Faire une couverture de BD est toujours un exercice un peu douloureux. En effet, en tant qu'auteur on se pose des tas de questions : comment présenter en une seule illustration l'esprit de toute une histoire ? Après de nombreuses réflexion j'ai choisi comme angle d'attaque de montrer le héros emprisonné par la menace. Le tout dans un cadre restreint qui donne une sensation de terreur, légèrement atténuée par l'expression comique (mais pas trop) de Bertrand.

Une fois qu'on est plutôt content de son dessin, c'est au tour du coloriste, Solynk en l'occurence, de se prendre la tête sur Photoshop pour trouver l'ambiance parfaite. Au fait, cliquez sur les images pour voir tout en plus grand...

Après ces loooongues heures de travail, il est temps de finaliser tout ceci avec une maquette à la hauteur, le choix de la typo est aussi sujet à de nombreuses crises de nerfs. Mais au final tout fini bien...